Société Arts & culture Sports Chroniqueurs Concours Annonces Classées

  CHRONIQUEURS / L'Agora

Sauver l’école publique…

 Imprimer   Envoyer 
Daniel Nadeau Par Daniel Nadeau
Mercredi le 17 janvier 2024      

Crédit photo: Depositphotos.com

L'école a été le lieu le plus important de ma vie. Aussi loin que je me souvienne, j'ai toujours aimé l'école. Aujourd'hui, je ne crois pas que nos enfants et nos petits-enfants aiment moins l'école que j'ai pu l'aimer. Au lendemain d'une grève qui a privé nos enfants de nombreux jours d'école, dans les écoles où le syndicat est affilié à la FAE cela représente plus d'un mois, pour les autres c'est une dizaine de jours. Au lendemain de cette grève, l'intérêt pour la qualité de l'éducation de nos enfants est sur toutes les lèvres, mais les actions sont plutôt timides. Non seulement on a fait fi de leur droit à l'éducation pendant le conflit entre le gouvernement et ses enseignants, mais les mesures pour rattraper le coup sont plutôt timides. Malgré le plan Drainville, il y a beaucoup de risques que la qualité de la formation offerte à ces enfants de la pandémie en souffre. Ils seront les agneaux sacrifiés de ce conflit. Une fois de plus, nos chicanes d'adultes feront de nos enfants des victimes. Le point sur l'importance de l'école dans notre société et de son rôle fondamental dans la vie des enfants.

L'école, un lieu de sociabilité essentiel

Nous ne le dirons jamais assez. L'école est l'une des institutions les plus importantes de notre société. L'école joue un rôle fondamental dans une société moderne à plusieurs niveaux et son importance va au-delà de la simple transmission de connaissances académiques. D'abord oui, c'est un lieu de transmission de connaissances. L'école est le principal lieu où les jeunes acquièrent des compétences académiques, des connaissances de base en mathématiques, en sciences, en langues, en histoire, etc. Elle joue un rôle essentiel dans la formation intellectuelle des individus. C'est aussi à l'école que l'on développe ses compétences sociales. L'école offre aux élèves l'occasion d'interagir avec leurs pairs, d'apprendre à travailler en équipe, de développer des habiletés de communication et de résolution de conflits. Ces savoir-faire sociaux sont essentiels pour réussir dans la vie professionnelle et personnelle.

L'école est aussi le lieu de socialisation par excellence. L'école permet aux enfants de s'adapter à la société en apprenant les normes, les valeurs et les comportements acceptables. Elle favorise également la compréhension de la diversité culturelle et encourage la tolérance. Elle prépare aussi les enfants à la vie d'adulte. L'école prépare les jeunes à entrer sur le marché du travail en leur fournissant des compétences essentielles telles que la lecture, l'écriture, le calcul et la pensée critique. Elle offre également des formations professionnelles et techniques.

L'école est aussi un lieu de promotion de nos valeurs communes et prépare à une citoyenneté active. L'école enseigne aux élèves les principes de la démocratie, les droits de l'homme et les devoirs civiques. Elle encourage la participation civique et politique, préparant ainsi les individus à devenir des citoyens actifs et responsables.

|banniere-article|

Enfin, l'école permet de réduire les inégalités sociales et économiques et donne une chance égale à tous de pouvoir parvenir à une vie d'adulte épanouie par la méritocratie. L'éducation est un moyen de réduire les inégalités socio-économiques en offrant à tous les individus, quelle que soit leur origine, la possibilité d'acquérir des compétences et des connaissances. Elle peut contribuer à atténuer les disparités économiques. En prime, elle peut permettre de distiller l'innovation et de faire la promotion de la santé publique en donnant la possibilité à nos enfants d'acquérir de bonnes habitudes de vie.

On comprend à lire ce qui précède l'importance de l'école et cela explique aisément l'appui de la population à l'endroit des enseignantes et des enseignants durant le bras de fer entre le gouvernement et ses employés au cours de l'automne dernier. Pourtant, cet empressement des différents acteurs à dire l'importance de l'éducation ne se traduit pas aujourd'hui par des éléments concrets d'une détermination pour rattraper le temps perdu par nos enfants. On se contente de vœux pieux et de bonnes intentions, mais peu de gestes concrets qui garantira que nos enfants qui ont été les victimes de cette chicane d'adultes n'en paient pas le prix fort. Cela est désolant.

Camus et l'école

Une image contenant habits, Visage humain, personne, hommeDescription générée automatiquementPour renforcer mon propos sur l'importance de l'école, permettez-moi de faire appel aux lumières de mon auteur fétiche, l'algérien Albert Camus. Dans le dernier roman qu'il a écrit avant son accident mortel d'automobile et qui a été publié dans une version inachevée, Le premier homme, Albert Camus nous laisse de belles pages de son enfance fictionnalisée pour l'occasion de sa relation avec son professeur. Par ces diverses citations, on saisit bien l'importance de l'école et du professeur pour un enfant. C'est ma façon de donner la parole à nos enfants.

L'école est un lieu de sociabilité et une passerelle sociale : « Seule l'école donnait à Jacques et à Pierre ces joies. Et sans doute ce qu'ils aimaient si passionnément en elle, c'est ce qu'ils ne trouvaient pas chez eux, où la pauvreté et l'ignorance rendaient la vie dure, plus morne, comme renfermée sur elle-même ; la misère est une forteresse sans pont-levis. »

La joie d'être en classe : « Dans la classe de M. Germain, pour la première fois, ils sentaient qu'ils existaient et qu'ils étaient l'objet de la plus haute considération : on les jugeait dignes de découvrir le monde. Et même leur maître ne se vouait pas seulement à leur apprendre ce qu'il était payé pour leur enseigner, il les accueillait avec simplicité dans sa vie personnelle, il la vivait avec eux, leur racontant son enfance et l'histoire d'enfants qu'il avait connus, leur exposait ses points de vue, non point ses idées, car il était par exemple anticlérical comme beaucoup de ses confrères et n'avait jamais en classe un seul mot contre la religion, ni contre rien de ce qui pouvait être l'objet d'un choix ou d'une conviction, mais il n'en condamnait qu'avec plus de force qui ne souffrait pas de discussion, le vol, la délation, l'indélicatesse et la malpropreté. »

En ce sens, l'école décrite par Albert Camus était un lieu plus grand que nature : « Non l'école ne leur fournissait pas seulement une évasion à la vie de famille. Dans la classe de M. Bernard du moins, elle nourrissait en eux une faim plus essentielle encore à l'enfant qu'à l'homme et qui est la faim de la découverte. »

Bref, écrit Camus, l'école, la classe de M. Bernard était intéressante : « Cette classe était constamment intéressante pour la simple raison qu'il aimait passionnément son métier. »

Par les mots d'Albert Camus, je retrouve mes propres expériences à l'école avec sœur Michelle et plus tard Suzanne Lavoie. Des profs qui aimaient leur métier passionnément et qui aimaient les enfants. Aujourd'hui, je ne suis pas certain que cette passion du métier est aussi courante que dans le roman de Camus. Je sais qu'il y a encore aujourd'hui des enseignantes et des enseignants dévoués et passionnés par leur métier, mais je ne suis pas certain que le dieu argent, comme bien d'autres choses dans notre société, n'a pas détruit ce lieu si important qu'est l'école. L'empressement et la détermination des enseignantes et des enseignants à aider leurs élèves à reprendre le temps perdu par les chicanes d'adultes permettra de mesurer la sincérité de celles et de ceux qui disaient faire la grève pour sauver l'école publique.



  A LIRE AUSSI ...

Se raconter des histoires…

Mercredi le 1 mai 2024      
Se raconter des histoires…
L’histoire en débats

Mercredi le 22 mai 2024      
L’histoire en débats
Un constat d’échec

Mercredi le 15 mai 2024      
Un constat d’échec
NOS RECOMMANDATIONS
Deux perquisitions sur les rues Alexandre et Léonard à Sherbrooke

Jeudi le 16 mai 2024      
Deux perquisitions sur les rues Alexandre et Léonard à Sherbrooke
Le corps retrouvé à Drummondville est bien celui de la résidente de Windsor, Christine Leblanc

Jeudi le 16 mai 2024      
Le corps retrouvé à Drummondville est bien celui de la résidente de Windsor, Christine Leblanc
Le Camping de Compton change de propriétaires après 24 ans

Mardi le 21 mai 2024      
Le Camping de Compton change de propriétaires après 24 ans
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

 
Daniel Nadeau
Mercredi, 22 mai 2024
L’histoire en débats

François Fouquet
Mardi, 21 mai 2024
Rien de plus important… que le cellulaire

inscription infolettre 600
Un constat d’échec Par Daniel Nadeau Mercredi, 15 mai 2024
Un constat d’échec
À 157 km h dans une zone de 80 km h à Magog pour éviter d’être en retard au travail Par Daniel Campeau Vendredi, 17 mai 2024
À 157 km h dans une zone de 80 km h à Magog pour éviter d’être en retard au travail
La programmation du festival Sherblues & Folk 2024 est dévoilée! Par Julie Meese Mercredi, 15 mai 2024
La programmation du festival Sherblues & Folk 2024 est dévoilée!
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2024 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous