Société Arts & culture Sports Chroniqueurs Concours Annonces Classées

  CHRONIQUEURS / L'Agora

Les nouveaux visages de l’intolérance

 Imprimer   Envoyer 
Daniel Nadeau Par Daniel Nadeau
Mercredi le 27 septembre 2023      

Si nous étions collectivement un patient chez son médecin, ce dernier nous dirait : je dois vous dire que je n'ai pas de bonnes nouvelles. Nous sommes atteints de diverses maladies qui à terme devraient nous conduire à notre cercueil. Pensons-y un instant. Nous vivons au lendemain d'une terrible pandémie qui a fait de nombreuses victimes, nous assistons à la montée des régimes autoritaires et xénophobes partout dans le monde, les discussions sans issue sur les énergies renouvelables, les combustibles fossiles, les changements climatiques, les phénomènes météorologiques extrêmes, la pénurie d'eau potable, la perte de biodiversité, l'ingérence étrangère, les assassinats politiques sur notre territoire et la violence contre les minorités sexuelles. Voir des groupes extrêmes s'organiser au Canada suivant en cela les pratiques de notre voisin américain contre l'identité du genre est la cerise sur le sundae. Je ne suis pas convaincu que le rempart Legault sera suffisant pour calmer le jeu. Nous avons besoin collectivement d'avoir une vraie conversation et de trouver les voies modérées qui caractérisaient jusqu'à récemment l'identité canadienne. Jamais l'influence américaine n'aura eu autant de prise sur nous. Cherchons à y voir clair dans l'enjeu de l'identité du genre.

Identité du genre, une réalité que j'ai vécue personnellement...

Identité du genre, nouveau vocable, nouvelle réalité qui touche moins de 1 % de la population. Un enjeu qui prend une place disproportionnée dans l'espace public même si la protection des minorités doit être une valeur cardinale de notre vouloir-vivre ensemble. Nous n'avons pas tous été confrontés à cette réalité. Pour ma part, j'ai été placé devant cette réalité tant dans ma vie professionnelle que dans ma vie personnelle. Professionnellement, j'ai déjà fait appel aux services professionnels d'un expert en marketing numérique. Expert qui est devenu experte du jour au lendemain puisqu'elle a transitionné de son sexe attitré à la naissance : masculin à celui qu'elle ressentait, le sexe féminin. Cela n'est pas passé inaperçu aux yeux de plusieurs. De concert avec mon client aux idées libérales, nous avons choisi de traverser le plafond des préjugés ambiants. Je m'en félicite encore aujourd'hui et j'ai développé en prime des liens d'amitié avec la consultante. J'avais aussi commencé à mieux comprendre ce monde que l'on dit étranger au nôtre aujourd'hui.

|banniere-article|

Plus récemment, ma petite-fille m'avait demandé si elle pouvait inviter une amie à la maison lors de l'une de ses visites en me prévenant que cette amie qui ressemblait à mes yeux à une fille se sentait un garçon et que je devais la considérer comme un être masculin même si mes yeux me disaient que c'était quelqu'un de sexe féminin. Je ne peux vous dire que ce que j'ai vécu allait de soi, ce serait vous mentir. Néanmoins, de la bonne volonté et un peu d'efforts pour mettre de côté et j'ai pu faire face à la situation. En fait, ce ne fut pas si difficile. Un peu de bonne foi, d'ouverture et le tour était joué. Si moi, un homme blanc né au milieu du siècle dernier, je suis capable de cet esprit d'ouverture, je ne peux comprendre les images d'intolérance que j'ai vues cette dernière semaine dans les bulletins de nouvelles.

Identité du genre, ça mange quoi en hiver ?

L'identité de genre fait référence au sentiment profond d'une personne de son propre genre. Cela peut correspondre ou non au sexe qui lui a été attribué à la naissance. Les gens peuvent s'identifier comme masculins, féminins, une combinaison des deux, aucun des deux, ou d'une manière différente. Les personnes peuvent avoir une identité de genre qui est masculine, féminine, ou non-binaire. Les personnes non-binaires peuvent s'identifier comme étant en dehors du binaire homme/femme traditionnel, et peuvent utiliser des termes tels que genderqueer, agender, bigender, et plus encore pour décrire leur identité de genre.

Il est important de respecter l'identité de genre de chacun, y compris en utilisant les pronoms corrects et en offrant un soutien aux personnes transgenres et non-binaires. La reconnaissance et le respect de l'identité de genre d'une personne contribuent à son bien-être et à son estime de soi. En revanche, le rejet ou la non-reconnaissance de l'identité de genre d'une personne peut entraîner des conséquences négatives sur sa santé mentale et émotionnelle. La société a progressivement évolué pour reconnaître et respecter diverses identités de genre, mais il reste encore beaucoup à faire pour assurer l'égalité et l'acceptation pour tous, quel que soit leur genre.

Alors pourquoi ce débat aujourd'hui ?

Les questions liées à l'identité du genre font irruption sous des éléments de détails de nos vies quotidiennes. Les toilettes mixtes ou non, le désir d'un ou d'une professeure de se faire nommer Mix plutôt que monsieur ou madame, les cases présentes sur les formulaires officiels et tutti quanti. Dans les faits, ce sont le conservatisme ambiant et les idéologies religieuses qui sont les plus heurtés par l'irruption du débat sur l'identité du genre. Le conservatisme politique et l'identité de genre sont deux concepts distincts, mais ils sont intrinsèquement liés dans ce débat.

Le conservatisme politique est une orientation idéologique qui met l'accent sur la préservation des valeurs, des institutions et des traditions sociétales existantes. Les conservateurs politiques croient généralement en la prudence dans le changement social, en la défense de l'ordre établi et en la promotion de valeurs traditionnelles telles que la famille, la religion et la responsabilité individuelle. Ils sont souvent en faveur de politiques économiques favorisant le libre marché et la réduction de l'intervention gouvernementale dans la vie des individus. Ils sont souvent contre l'homosexualité et contre le mariage entre personnes de même sexe sans oublier leur réticence face à l'avortement.

Quant à elle, l'identité de genre se réfère à la manière dont une personne se perçoit et se définit en matière de genre. Il existe une distinction entre le genre assigné à la naissance (basé sur les caractéristiques anatomiques) et le genre avec lequel une personne s'identifie. Certaines personnes s'identifient au genre qui leur a été assigné à la naissance (cisgenres), tandis que d'autres s'identifient à un genre différent de celui qui leur a été assigné (transgenres). L'identité de genre est un aspect fondamental de la personne et peut être différente de l'expression de genre (les comportements et les caractéristiques associées au genre). Bien que le conservatisme politique puisse impliquer une résistance au changement social, y compris aux évolutions de compréhension de l'identité de genre et aux droits des personnes transgenres, il est important de noter que les opinions politiques sur ce sujet varient considérablement. Certains conservateurs soutiennent les droits des personnes transgenres et la reconnaissance de l'identité de genre, tandis que d'autres s'y opposent. Le débat sur l'identité de genre est souvent un sujet complexe et controversé, où des considérations morales, religieuses, sociales et politiques entrent en jeu. Les opinions à ce sujet sont diverses et ne se limitent pas strictement à une orientation politique particulière. De plus, les attitudes et les opinions évoluent, ce qui signifie que la relation entre le conservatisme politique et l'identité de genre peut varier selon la culture, la géographie et la période historique.

Les religions s'invitent au débat

Outre le conservatisme ambiant, il y a aussi la facette religieuse qui s'invite à ce débat. La relation des religions à la question de l'identité du genre est très variée. Voici quelques points généraux à prendre en compte. Il existe de nombreuses religions dans le monde, chacune ayant ses propres enseignements, ses propres croyances et ses propres pratiques. Certaines religions sont plus inclusives et acceptantes envers les personnes transgenres et non-binaires, tandis que d'autres peuvent être plus restrictives et conservatrices en matière de genre. Cela dépend souvent de l'interprétation des textes religieux et de la manière dont ils sont enseignés par les leaders religieux. Les attitudes envers l'identité de genre sont souvent influencées par la culture dans laquelle une religion est pratiquée. Par exemple, certaines cultures peuvent avoir des normes de genre plus rigides, ce qui peut influencer la manière dont les religions locales abordent la question. Les croyances religieuses ne sont pas statiques, et de nombreuses religions évoluent au fil du temps. Certaines communautés religieuses modifient leurs enseignements pour devenir plus inclusives et plus acceptantes à mesure que la société évolue et que de nouvelles informations et de nouvelles perspectives émergent. Il est important de noter que les attitudes et les croyances individuelles au sein d'une même religion peuvent varier considérablement. Certaines personnes LGBTQ+ trouvent un soutien spirituel au sein de leur religion, tandis que d'autres choisissent de quitter leur religion en raison du rejet qu'elles y rencontrent. La compréhension de cette question est donc très nuancée et est dépendante du contexte culturel et religieux spécifique.

Le dialogue doit remplacer l'ignorance

En fait, le problème en soi en est un d'ignorance crasse comme dans bien d'autres débats. On craint ce que l'on ne connaît pas. Dans les camps opposés se retrouvent des extrémistes. Les cathos et les fachos qui veulent nier l'identité du genre et faire comme si cette réalité n'existait pas sans accommodements raisonnables. De l'autre, les radicaux d'une liberté qui souhaitent faire disparaître toutes les traces de l'ancien monde peuplé d'hommes et de femmes. Dans les deux cas, on exagère et cela conduit à des affrontements néfastes à la préservation des droits des minorités. En fait, ces jusqu'au-boutistes représentent bien la mouvance contemporaine. Ce n'est pas avec des propos comme ceux de la mairesse de Montréal, Valérie Plante où du premier ministre du Canada, Justin Trudeau que l'on va réussir à calmer le jeu. À cet égard, mieux que Plante et Trudeau, le premier ministre du Québec, Francois Legault a su trouver les mots et le ton pour combattre ces nouveaux visages de l'intolérance...



  A LIRE AUSSI ...

L’infantilisme de la gauche québécoise

Mercredi le 8 mai 2024      
L’infantilisme de la gauche québécoise
Se raconter des histoires…

Mercredi le 1 mai 2024      
Se raconter des histoires…
Un constat d’échec

Mercredi le 15 mai 2024      
Un constat d’échec
NOS RECOMMANDATIONS
Deux perquisitions sur les rues Alexandre et Léonard à Sherbrooke

Jeudi le 16 mai 2024      
Deux perquisitions sur les rues Alexandre et Léonard à Sherbrooke
Un constat d’échec

Mercredi le 15 mai 2024      
Un constat d’échec
À 157 km h dans une zone de 80 km h à Magog pour éviter d’être en retard au travail

Vendredi le 17 mai 2024      
À 157 km h dans une zone de 80 km h à Magog pour éviter d’être en retard au travail
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

 
Daniel Nadeau
Mercredi, 22 mai 2024
L’histoire en débats

François Fouquet
Mardi, 21 mai 2024
Rien de plus important… que le cellulaire

inscription infolettre 600
À 157 km h dans une zone de 80 km h à Magog pour éviter d’être en retard au travail Par Daniel Campeau Vendredi, 17 mai 2024
À 157 km h dans une zone de 80 km h à Magog pour éviter d’être en retard au travail
La programmation du festival Sherblues & Folk 2024 est dévoilée! Par Julie Meese Mercredi, 15 mai 2024
La programmation du festival Sherblues & Folk 2024 est dévoilée!
Le corps retrouvé à Drummondville est bien celui de la résidente de Windsor, Christine Leblanc Par Daniel Campeau Jeudi, 16 mai 2024
Le corps retrouvé à Drummondville est bien celui de la résidente de Windsor, Christine Leblanc
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2024 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous