Société Arts & culture Sports Chroniqueurs Concours Annonces Classées

  CHRONIQUEURS / L'Agora

À quand un véritable dialogue?

 Imprimer   Envoyer 
Daniel Nadeau Par Daniel Nadeau
Mercredi le 28 juin 2023      

Chaque année, c'est la même chose. On peine à célébrer notre fête nationale sans casser du sucre sur le dos du Canada. Pour célébrer le Québec, on se félicite d'être différent de cet État multiculturaliste, pétrolier et colonisateur. Le Canada semble être un milieu carcéral pour la nation québécoise. Comme le disait fort à propos l'un des grands premiers ministres du Québec, René Lévesque, « Le Canada ce n'est quand même pas le goulag. » Et oui, malgré la rhétorique nationaleuse, le Canada mérite d'être célébré par les Québécois. C'est ce que nous ferons dans quelques jours. Cela ne doit cependant nous faire oublier note histoire.

Des siècles d'affrontement...

Le Québec et le Canada ont en effet connu des siècles d'affrontements et de tensions. L'histoire des relations entre le Québec et le reste du Canada remonte à l'époque de la colonisation française en Amérique du Nord. Les Français ont établi des colonies au Québec dès le 16e siècle, tandis que les Britanniques ont conquis ces colonies au cours du 18e siècle.

L'affrontement le plus marquant entre le Québec et le Canada a été la question de la souveraineté du Québec. Dans les années 1960 et 1970, le mouvement indépendantiste québécois s'est renforcé, porté par des revendications linguistiques et culturelles. En 1970, le Front de libération du Québec (FLQ), un groupe armé indépendantiste, a mené des actions terroristes, notamment l'enlèvement et l'assassinat du ministre québécois Pierre Laporte. Cette période a été marquée par une forte polarisation et des affrontements politiques intenses.

En 1980, le gouvernement québécois a organisé un référendum sur la souveraineté-association, qui a été rejeté par une majorité d'électeurs. Un autre référendum a eu lieu en 1995, cette fois sur la souveraineté du Québec. Le résultat a été très serré, avec seulement 50,6 % des électeurs rejetant la proposition de souveraineté. Ces référendums ont profondément divisé la société québécoise et ont été une source majeure de tensions entre le Québec et le reste du Canada.

Au fil du temps, des mesures de décentralisation ont été mises en place pour répondre aux demandes du Québec, telles que la reconnaissance du français comme langue officielle et la dévolution de pouvoirs accrus dans des domaines comme la culture et l'éducation. Néanmoins, des tensions subsistent parfois entre le gouvernement provincial du Québec et le gouvernement fédéral du Canada, en particulier sur des questions liées à l'autonomie provinciale et aux compétences partagées.

|banniere-article|

Il est important de noter que les relations entre le Québec et le Canada ne se résument pas uniquement à des affrontements. Le Québec est une province canadienne à part entière et les Québécois sont des citoyens canadiens. De nombreux Québécois se sentent fiers de leur identité distincte tout en étant attachés à leur appartenance au Canada. Les relations sont donc également caractérisées par une coexistence, des échanges culturels, économiques et politiques, ainsi que par des efforts de collaboration entre le Québec et les autres provinces canadiennes.

Pourquoi sommes-nous aussi des Canadiens ?

Les Québécois sont aussi des Canadiens. L'histoire du Canada porte notre empreinte et la présence de francophones partout au Canada et même en Amérique témoigne de ce passé où nous arpentions tout le continent nord-américain. Par ailleurs, nous partageons les mêmes valeurs quant aux droits et libertés, à l'égalité entre les hommes et les femmes, à la défense des minorités, à la paix et la justice. Les Canadiens et les Québécois ne sont pas si différents même si nos États respectifs s'affrontent régulièrement sur de nombreuses questions touchant à notre langue et à notre identité.

Sommes-nous réconciliables ?

La réconciliation entre le Québec et le Canada au 21e siècle est un sujet complexe et délicat. Le Québec est une province francophone du Canada qui a une histoire unique et une identité culturelle distincte. Au fil des ans, il y a eu des tensions et des débats sur la relation entre le Québec et le reste du Canada, en particulier en ce qui concerne la question de la souveraineté du Québec.

Dans les années 1980 et 1990, il y a eu deux référendums sur la souveraineté du Québec, qui ont suscité des débats passionnés dans tout le pays. Les résultats des référendums ont montré une division profonde au sein de la province et entre le Québec et le reste du Canada, mais à chaque fois, la majorité des Québécois ont choisi de rester au sein du Canada. Il est important que nous ayons choisi de demeurer au Canada majoritairement. Depuis lors, les relations entre le Québec et le Canada ont évolué. Le gouvernement fédéral et le gouvernement provincial du Québec ont cherché à améliorer leur collaboration et à renforcer les liens entre les Québécois et les autres Canadiens.

Au plan politique, il y a eu des tentatives de reconnaître la spécificité du Québec au sein du Canada, notamment avec la reconnaissance du Québec comme société distincte dans la Constitution canadienne. Des ententes ont également été conclues entre le gouvernement fédéral et le gouvernement du Québec dans divers domaines, tels que la gestion des ressources naturelles, la langue française et la culture. Il demeure néanmoins que le gouvernement actuel du Québec pratique le jeu de la chaise vide et ne désire pas apporter la contribution du Québec à l'amélioration de ce pays. En pratiquant un rôle de spectateur passif, le gouvernement Legault prive le Canada de l'expertise québécoise et de ses sensibilités.

|banniere-article|

Sur le plan économique, le Québec entretient des relations commerciales étroites avec les autres provinces canadiennes et entretient des liens commerciaux importants avec des partenaires internationaux. Le commerce interprovincial est réglementé par l'Accord de libre-échange canadien, qui vise à faciliter les échanges commerciaux entre les provinces.

Cependant, il reste des défis à relever pour parvenir à une réconciliation complète entre le Québec et le Canada. Les questions de compétence, de représentation politique et de langue suscitent toujours des débats et des tensions. Certains groupes au Québec continuent de plaider en faveur de l'indépendance, tandis que d'autres souhaitent renforcer les liens avec le reste du Canada. L'avenir tangue du côté de la constitution d'un fédéralisme nouveau, un fédéralisme multinational. Il faudrait bien qu'un parti politique québécois s'en fasse le promoteur.

Le fédéralisme multinational

Le fédéralisme multinational est un concept politique qui fait référence à un système de gouvernance dans lequel plusieurs groupes ethniques, culturels, linguistiques ou religieux coexistent au sein d'un même État fédéral. Contrairement au fédéralisme traditionnel, où les entités fédérées sont généralement basées sur des divisions géographiques, le fédéralisme multinational reconnaît et accorde une certaine autonomie politique et culturelle aux différentes nations ou communautés au sein de l'État fédéral. Ce qui sera parfait au Canada pour reconnaître à la fois les nations autochtones, acadienne et québécoise.

Dans un système fédéral multinational, les différents groupes ou les différentes nations ont souvent leur propre gouvernement, leur propre parlement, leur propre système éducatif et/ou système judiciaire, leur permettant de prendre des décisions politiques et de préserver leur identité culturelle dans les domaines qui leur sont propres. Cependant, certaines compétences et certains pouvoirs sont également dévolus au gouvernement fédéral afin d'assurer l'unité et la cohésion de l'État dans des domaines tels que la défense, les affaires étrangères et l'économie.

Le fédéralisme multinational peut être considéré comme un moyen de gérer les tensions et les revendications de divers groupes au sein d'un État, en cherchant à préserver la diversité culturelle et à promouvoir la coopération entre ces groupes au sein d'un cadre politique commun. Il vise à concilier les aspirations des différentes nations ou communautés en leur accordant une certaine autonomie tout en maintenant l'intégrité et la solidarité de l'État fédéral.

Le dialogue, seule voie d'avenir...

La réconciliation entre le Québec et le Canada est un processus continu qui nécessite un dialogue ouvert, une compréhension et des efforts mutuels. Les opinions et les perspectives sur cette question peuvent varier, et il est important de reconnaître et de respecter cette diversité tout en cherchant à trouver des moyens de construire un avenir commun.

La seule voie possible pour reconnaître la diversité de ce pays est de revoir la constitution dans le cadre de la mise en œuvre d'un véritable fédéralisme.

La vraie question qui se pose en ce 1er juillet 2023 et qui mérite une réponse urgente est : À quand un véritable dialogue ?



  A LIRE AUSSI ...

Un constat d’échec

Mercredi le 15 mai 2024      
Un constat d’échec
L’infantilisme de la gauche québécoise

Mercredi le 8 mai 2024      
L’infantilisme de la gauche québécoise
Les maudits gauchistes

Mercredi le 24 avril 2024      
Les maudits gauchistes
NOS RECOMMANDATIONS
Deux perquisitions sur les rues Alexandre et Léonard à Sherbrooke

Jeudi le 16 mai 2024      
Deux perquisitions sur les rues Alexandre et Léonard à Sherbrooke
Le Camping de Compton change de propriétaires après 24 ans

Mardi le 21 mai 2024      
Le Camping de Compton change de propriétaires après 24 ans
Un constat d’échec

Mercredi le 15 mai 2024      
Un constat d’échec
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

 
Daniel Nadeau
Mercredi, 22 mai 2024
L’histoire en débats

François Fouquet
Mardi, 21 mai 2024
Rien de plus important… que le cellulaire

Le Camping de Compton change de propriétaires après 24 ans Par Julie Meese Mardi, 21 mai 2024
Le Camping de Compton change de propriétaires après 24 ans
Un constat d’échec Par Daniel Nadeau Mercredi, 15 mai 2024
Un constat d’échec
Deux perquisitions sur les rues Alexandre et Léonard à Sherbrooke Par Julie Meese Jeudi, 16 mai 2024
Deux perquisitions sur les rues Alexandre et Léonard à Sherbrooke
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2024 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous