Société Arts & culture Sports Chroniqueurs Concours Annonces Classées

  CHRONIQUEURS / L'Agora

Vous nous proposez quoi comme avenir économique ?

 Imprimer   Envoyer 
Daniel Nadeau Par Daniel Nadeau
Mercredi le 19 octobre 2022      

Lettre à la mairesse Beaudin

Madame Beaudin, il y a longtemps que je vous ai parlé. Depuis que vous êtes devenue la mairesse de ma ville, je ne vous ai même pas croisée. J'ai à peine chroniqué sur vous. Ah oui, je me rappelle cette chronique du 25 mai dernier (https://estrieplus.com/contenu-les_guerres_d_evelyne-1844-50887.html) que votre directeur de cabinet n'avait pas apprécié, mais mis à part cette mise en garde concernant le développement économique, je n'ai pas commenté vos faits et gestes. Quel intérêt ! Vous n'en avez rien à cirer d'ailleurs dirait l'un des membres de votre avant-garde rapprochée autoproclamée... Grand bien leur fasse, je vais quand même vous partager quelques réflexions que m'inspire votre action depuis votre élection. Libres réflexions sur une première année de mandat quasi achevée...

Un héritage difficile

Soyons de bon compte. Votre prédécesseur ne vous a pas laissé une maison nette. De nombreux problèmes étaient en plan et vous deviez vous en occuper avec les maigres ressources dont dispose votre organisation. On ne peut pas vous tenir responsable de l'état de nos infrastructures urbaines que ce soit en matière de transport, d'égouts ou d'aqueducs. Vous n'êtes pas non plus responsable du bordel laissé par les administrations précédentes en matière de planification et de développement urbain. Il y a déjà longtemps j'étais de ceux qui s'opposaient au développement du Plateau Saint-Joseph. L'administration Perrault et Serge Paquin, alors président du comité d'urbanisme et tout le conseil municipal de l'époque ont choisi d'aller de l'avant en dépit des mises en garde de certains écologistes. Aujourd'hui, vous devez gérer ce bordel. On ne peut quand même pas vous en tenir rigueur s'il y a des problèmes de circulation sur le boulevard Lionel Groulx.

Même chose pour l'état du réseau routier de notre ville. Quand en 2001, il y a eu la fusion des villes du grand Sherbrooke, il était prévisible que l'état du réseau routier des villes de banlieue laissé en jachère pour cause de basse taxation était tôt ou tard pour venir hanter les finances de la grande ville unifiée. Ce qui est vrai pour le réseau routier est aussi vrai pour la qualité de la desserte du transport en commun, pour l'entretien et le développement de nos parcs et pour nos infrastructures en développement industriel et commercial. Je ne vous parle même pas du centre-ville de Sherbrooke qui a fait l'objet de tant de débats et qui n'a jamais été en aussi grand état de décrépitude. Ça s'améliore au sud, mais cela se détériore au nord. De tout cela, vous n'en êtes pas responsable, mais tout simplement l'héritière. Ah s'il était possible de refuser certaines parties d'héritage.

Une vision et du cran à revendre...

Malgré cet héritage, vous avez voulu devenir le « coq » de notre village. Celle qui parle en notre nom et vous l'avez fait avec brio. De cette première année à la tête de notre ville, nous pouvons retenir de nombreux bons coups de votre part. À commencer par votre élection brillamment remportée. Vous avez aussi porté avec panache le drapeau de notre ville partout au Québec. C'est beau de voir cette nouvelle génération de maires et de mairesses, à laquelle vous faites partie, rappeler à nos gouvernements que les villes ne sont pas que des créatures de Québec, mais bel et bien des gouvernements de proximité à part entière. Vos interventions durant la dernière campagne électorale sur ces sujets étaient fort à propos. Il est vrai cependant que la proximité de vos membres, de vos collaborateurs et de votre parti avec Québec solidaire a parfois pour certains partisans pu faire ombrage à la sincérité de votre engagement pour notre gouvernement municipal, mais jamais à mes yeux.

Votre pari pour une nouvelle gouvernance semble jusqu'à maintenant vous donner raison. Les séances du conseil municipal et les diverses activités des comités semblent voguer rondement même si parfois certains membres du conseil déplorent que certains dossiers passent sous le radar parce qu'ils ne viennent pas au grand conseil. Des murmures de corridors vous prêtent aussi des allures de petit général qui veut contrôler tout. Mais ces murmures qui semblent se matérialiser avec des désaccords largement médiatisés envers certains membres de votre conseil ne sont pour l'instant que des murmures ou de la médisance. Il est vrai qu'en certains lieux, vos partisans acceptent difficilement la critique comme si la démocratie ne devait pas être un lieu de débat. Mais de cela, je ne peux vous en tenir responsable. Tout cela pour vous dire qu'au terme de cette première année, on peut vous décerner une bonne note même si certains éléments de ce bilan peuvent poser de réels problèmes dans un avenir proche.

Le rôle d'une ville

Même si l'on admet l'idée que la ville est un gouvernement de proximité, il n'en demeure pas moins que l'exercice de ses pouvoirs peut et doit être discuté. Par exemple, il est rassurant que notre ville vienne en aide aux sans-logis à l'approche du 1er juillet pour faire face à la pénurie de logements, mais la limite à cela c'est que ce n'est pas de la responsabilité d'une ville d'assurer la subsistance financière de ses habitants privés de logement. Le dernier programme que vous avez instauré a mis des garde-fous appropriés, mais il faut bien prendre soin de s'assurer que le gouvernement du Québec prenne ses responsabilités et pas ma ville par mon impôt foncier. Il est vrai qu'une ville doit voir au développement culturel, social et économique, mais la limite c'est les responsabilités du gouvernement du Québec dans ces matières.

La planification et l'aménagement urbain

Par contre, dans les mandats principaux de la Ville. Il y a la planification et l'aménagement du territoire. Vous me voyez venir, je veux vous entretenir de votre plan nature et du développement de nos infrastructures industrielles. Dans ma chronique de mai dernier, j'écrivais : « Je n'ai aucun problème avec la force des convictions de la nouvelle mairesse Beaudin à propos de l'économie circulaire, du développement coopératif, de sa promotion de la mobilité durable et tout particulièrement du vélo électrique, de son désamour avec l'entreprise privée et le développement immobilier, mais je suis d'avis que nous serons nombreuses et nombreux à découvrir au cours des prochains mois et des prochaines années ce que cela signifie dans la réalité du développement économique de Sherbrooke. Retenez votre souffle le prochain grand débat portera sur les terrains industriels et le développement et l'agrandissement des parcs existants. Là aussi, je présume que madame Beaudin sera fidèle à ses convictions et au programme de son parti. Ce qui risque de décevoir une fois de plus le milieu économique sherbrookois. » Je crois que cette prédiction était vraie et que nous en saurons plus sur vos véritables intentions à ce sujet très bientôt avec le dépôt de votre plan nature. Des rumeurs qui circulent vous prêtent l'intention de geler tout développement industriel et immobilier pour les cinq prochaines années. Cela ne serait pas une bonne idée.

Malgré la pénurie de main-d'œuvre, les conséquences de la crise climatique, une ville ne peut pas stagner. Il est possible de penser un développement économique durable basée sur une vision appropriée du développement économique sans pour autant jeter le bébé avec l'eau du bain.

Discours à la chambre de commerce et d'industrie de Sherbrooke

Je sais, madame la mairesse, que vous allez vous adresser aux membres de la Chambre de commerce et d'industrie de Sherbrooke le 29 novembre prochain à l'aéroport de Sherbrooke. Le choix du lieu est symbolique.

Voilà une belle occasion madame Beaudin pour nous dire la vision que vous possédez pour le développement économique de notre ville et comment vous voyez celle-ci dans l'architecture et le tissu économique québécois. Sherbrooke est le troisième pôle urbain au Québec, avec Montréal et Québec, nous ne sommes pas une petite ville de province. Il faut avoir de l'ambition pour Sherbrooke. Jadis, dans les années 1980, nous étions confrontés à de grands choix dictés par l'effondrement de notre secteur industriel. Nous avions fait le choix de développer une économie à valeur ajoutée. Avec des leaders comme Monique Gagnon-Tremblay, Jean Charest et Jean Perrault, nous avons fait un bon bout de chemin pour atteindre cet objectif. Vous et votre nouvelle génération, vous nous proposez quoi comme avenir économique ?



  A LIRE AUSSI ...

L’infantilisme de la gauche québécoise

Mercredi le 8 mai 2024      
L’infantilisme de la gauche québécoise
Se raconter des histoires…

Mercredi le 1 mai 2024      
Se raconter des histoires…
Un constat d’échec

Mercredi le 15 mai 2024      
Un constat d’échec
NOS RECOMMANDATIONS
La programmation du festival Sherblues & Folk 2024 est dévoilée!

Mercredi le 15 mai 2024      
La programmation du festival Sherblues & Folk 2024 est dévoilée!
À 157 km h dans une zone de 80 km h à Magog pour éviter d’être en retard au travail

Vendredi le 17 mai 2024      
À 157 km h dans une zone de 80 km h à Magog pour éviter d’être en retard au travail
Deux perquisitions sur les rues Alexandre et Léonard à Sherbrooke

Jeudi le 16 mai 2024      
Deux perquisitions sur les rues Alexandre et Léonard à Sherbrooke
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

 
Daniel Nadeau
Mercredi, 22 mai 2024
L’histoire en débats

François Fouquet
Mardi, 21 mai 2024
Rien de plus important… que le cellulaire

inscription infolettre 600
À 157 km h dans une zone de 80 km h à Magog pour éviter d’être en retard au travail Par Daniel Campeau Vendredi, 17 mai 2024
À 157 km h dans une zone de 80 km h à Magog pour éviter d’être en retard au travail
Le corps retrouvé à Drummondville est bien celui de la résidente de Windsor, Christine Leblanc Par Daniel Campeau Jeudi, 16 mai 2024
Le corps retrouvé à Drummondville est bien celui de la résidente de Windsor, Christine Leblanc
Un constat d’échec Par Daniel Nadeau Mercredi, 15 mai 2024
Un constat d’échec
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2024 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous