Société Arts & culture Sports Chroniqueurs Concours Annonces Classées

  CHRONIQUEURS / L'Agora

Palm Beach County, Fl., USA, 2 janvier 2019

 Imprimer   Envoyer 
Daniel Nadeau Par Daniel Nadeau
Mercredi le 2 janvier 2019      

J'ai l'habitude de séjourner chaque année dans une petite municipalité de Floride, Hypoluxo, municipalité située dans le comté de Palm Beach en Floride. Au moment où le gouvernement américain est paralysé par la lutte entre le Congrès et le président Trump concernant la question du mur à la frontière mexicaine et où des enfants réfugiés meurent à la même frontière, j'ai pensé vous livrer dans cette chronique les impressions des Américains sur leur pays que je rencontre dans différentes circonstances. Les analystes et commentateurs de la politique américaine n'en finissent plus de chercher à expliquer le phénomène Trump.

Des rumeurs persistantes circulent en ce moment sur le départ prochain du président Trump. Celui-ci démissionnerait de son poste en échange de l'impunité pour lui, pour sa famille et de ses manquements graves aux lois américaines. Le procureur Mueller déposerait sous peu son rapport. Plutôt que de chercher à savoir ce qui est vrai et ce qui est faux de toutes ces rumeurs, j'ai plutôt voulu partager avec vous l'opinion des Américains sur leur président. Plongée dans l'opinion de quelques citoyens américains concernant le « moment Trump » de leur histoire.

Le corpus d'analyse

D'entrée de jeu, disons-le, cette analyse n'a aucune prétention scientifique. Je n'ai pas cherché à obtenir un échantillon précis représentatif de quoi que ce soit. L'opinion que j'ai recueillie des citoyennes et des citoyens américains est le résultat des hasards de mes rencontres et des interactions que j'ai eues dans mes courses à l'épicerie, dans les stations d'essence et au golf. C'est un portrait impressionniste d'un voyageur comme le fut Alexis de Tocqueville à une autre époque de la situation telle que je l'ai vu ou entendu en 2018 dans le comté de Palm Beach en Floride. Le hasard a mis sur mon chemin un couple de golfeurs retraités de Philadelphie, lui un médecin, elle une infirmière; un employé d'une station-service de Lake Worth; une mère et sa fille originaire de Chicago, mais maintenant établie à Palm Beach Garden et un courtier de Wall Street nouvellement arrivé en Floride qui a décroché un emploi pour la Florida Power Light of Florida comme vice-président aux acquisitions.

Un échantillon varié, mais qui a en commun une certaine fatigue face à la présidence de Trump et à ses excès, mais en même temps une forme de résignation devant la division de leur pays sur le plan politique. Tous les gens qui m'ont parlé de la présidence de Trump l'ont fait de leur propre initiative. Je n'ai pas suscité leur opinion en posant des questions. Je n'ai que posé des questions après qu'ils aient évoqué eux-mêmes la situation politique de leur pays. Ce fut très révélateur et très instructif. Je n'ai pas demandé la permission à ces gens de reproduite leur propos. C'est ce qui explique que j'emploierai des prénoms fictifs pour les désigner. Néanmoins, j'ai jugé à-propos de partager cela avec vous chers lectrices et lecteurs d'EstriePlus en ce début d'année 2019.

Une certaine honte et de la fatigue

Bill et Patsy sont un couple sympathique de golfeurs. Bill a eu une longue carrière de chirurgien à Philadelphie. Sa femme Patsy était infirmière en chef dans le même hôpital à Philadelphie. Ils vivent toujours à Philadelphie, mais ils passent les mois d'hiver en Floride dans leur résidence secondaire et jouent au golf, plutôt bien d'ailleurs. Bill d'entrée de jeu m'a demandé d'excuser les comportements et les propos de son président envers les Canadiens. Il m'a dit que c'était inconcevable que « Trump fasse preuve d'un tel mépris envers les Canadiens qui sont les meilleurs voisins que pourraient souhaiter avoir les États-Unis. Plutôt que de faire preuve de mépris envers vous il devrait remercier Dieu de vous avoir comme voisin. » Sa femme Patsy a, pour sa part, dit que « le président Trump est un accident de parcours dans l'histoire de notre pays et que les Américains avaient beaucoup à apprendre de sa présidence. »

Le non-respect des institutions

Brian a travaillé longtemps à New York à Wall Street comme courtier en valeurs mobilières. Il vient tout juste, depuis deux mois, de s'établir en Floride. Il apprécie la vie en Floride et surtout les terrains de golf. Il m'a expliqué qu'il avait une bien meilleure qualité de vie en Floride qu'à New York, mais que la pression de réussir était la même avec plus de distractions. La journée où j'ai rencontré Brian sur un parcours de golf à Palm Beach Garden, il y avait eu la veille une grosse baisse à Wall Street de la valeur des actions. Pour Brian, cela est symptomatique de la gestion débridée du président Trump qui fait preuve d'inconstance et d'un manque de respect envers les institutions. Brian a mentionné : « C'est totalement inacceptable qu'un président menace l'indépendance de la Banque centrale en voulant dicter la politique des taux d'intérêt. Jamais le marché ne va accepter cela. » Brian aussi déplore l'actuelle gouvernance aux États-Unis et se réjouit même s'il n'est pas démocrate de leur victoire à la chambre du Congrès. Il croit que la présidence Trump permettra aux États-Unis de vaincre les divisions politiques qui empoisonnent depuis si longtemps la vie politique américaine.

La peur du terrorisme

Mary-Lou est une cadre dans le marketing qui travaille en Floride depuis quelques années et est originaire de Chicago. Mary-Lou n'avait pas de propos nettement tranchés sur la présidence de Trump. Son dada à elle c'est le terrorisme et l'insécurité. Quand nous l'avons quittée à l'issue de notre match de golf, elle nous a fortement recommandé de ne pas fréquenter les foules, car elle jugeait que c'était dangereux aux États-Unis de se retrouver dans une foule avec tous les attentats armés qui se produisent aux États-Unis et en Floride. Elle m'a parlé de la tuerie à Parkland survenue le 14 février 2018 dans le lycée Marjory Stoneman Douglas. Quand nous l'avons quittée, elle nous a fait promettre d'être prudents et de nous tenir loin des foules en cette période de Noël. « Soyez prudents et tenez-vous loin des foules. Restez en sécurité », nous a-t-elle dit en même temps que Joyeux Noël...

« Vous êtes essentiels à notre économie »

Le jeune homme à la station-service, Terry, voyant la plaque d'immatriculation du Québec sur mon automobile s'est écrié : « Merci d'être chez-nous en vacances. Vous êtes très importants vous les Canadiens pour notre économie et je ne comprends pas notre président qui ne cesse de dire que les Canadiens nous exploitent dans les traités commerciaux. Nous en Floride nous le savons combien vous êtes importants pour notre économie. »

Sans conclusion

Contrairement à une fable de Lafontaine ou à un reportage journalistique, il n'y a pas de conclusion à tous ces propos recueillis au hasard de mes pérégrinations en Floride. C'est une photo prise au hasard qui indique qu'au fond le président Trump n'a pas la popularité et l'aura que nous lui prêtons dans bien de savantes analyses. Les Américains nous ressemblent au fond. Ils font le dos rond et attendent que passe la tempête. Mieux encore, ils sont conscients de la division politique de leur pays, mais une chose est commune avec nous, ils ne s'intéressent pas beaucoup à la politique même au pays de Trump. Voilà l'état des choses comme je les ai vues et entendues dans le Palm Beach County en Floride aux États-Unis en ce 2 janvier 2019...


  A LIRE AUSSI ...

Les maudits gauchistes

Mercredi le 24 avril 2024      
Les maudits gauchistes
Un constat d’échec

Mercredi le 15 mai 2024      
Un constat d’échec
Se raconter des histoires…

Mercredi le 1 mai 2024      
Se raconter des histoires…
NOS RECOMMANDATIONS
Le Groupe Beaucage décroche l’or au  palmarès des Sociétés les mieux gérées au Canada

Mardi le 14 mai 2024      
Le Groupe Beaucage décroche l’or au palmarès des Sociétés les mieux gérées au Canada
Le corps retrouvé à Drummondville est bien celui de la résidente de Windsor, Christine Leblanc

Jeudi le 16 mai 2024      
Le corps retrouvé à Drummondville est bien celui de la résidente de Windsor, Christine Leblanc
Grève possible à la Société de transport de Sherbrooke

Lundi le 13 mai 2024      
Grève possible à la Société de transport de Sherbrooke
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

 
Daniel Nadeau
Mercredi, 15 mai 2024
Un constat d’échec

François Fouquet
Lundi, 13 mai 2024
Puissante candeur de la jonquille

inscription infolettre 600
Le corps retrouvé à Drummondville est bien celui de la résidente de Windsor, Christine Leblanc Par Daniel Campeau Jeudi, 16 mai 2024
Le corps retrouvé à Drummondville est bien celui de la résidente de Windsor, Christine Leblanc
Les policiers de Sherbrooke enquêtent sur un incendie d'origine criminelle Par Daniel Campeau Mardi, 14 mai 2024
Les policiers de Sherbrooke enquêtent sur un incendie d'origine criminelle
Grève possible à la Société de transport de Sherbrooke Par Julie Meese Lundi, 13 mai 2024
Grève possible à la Société de transport de Sherbrooke
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2024 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous