Société Arts & culture Sports Chroniqueurs Concours Annonces Classées

  CHRONIQUEURS / Deux mots à vous dire

Dans mes bagages, j’apporte…

 Imprimer   Envoyer 
Photo : (Fournie)
François Fouquet Par François Fouquet
Lundi le 22 avril 2024      

J'ai un souvenir vague de ce jeu qui consistait à nommer des trucs qu'on apporte dans ses bagages pour partir en voyage. Pour dire vrai, je ne me souviens pas tant de la dynamique du jeu, mais l'image du jeu m'est revenue quand j'étais face au carrousel des bagages à l'aéroport. Un voyage que je mets dans la catégorie des vacances. Le genre de destination où tout le monde sera regroupé dans la vaste notion du sud!

Certains traînent d'énormes valises. À l'embarquement, une dame est accroupie face à sa volumineuse valise. « Un dernier effort » vient de lui confirmer son conjoint, « encore deux kilos à enlever! »

J'imagine que ce qui n'embarquait pas dans l'avion était simplement remis à la personne qui venait les reconduire. Je n'ai pas ce bout de l'histoire.

Ces voyages où tout est à peu près inclus constituent pour moi une vacance. Pas un voyage. Je base la distinction entre les appellations sur le fait de l'intégration et de la découverte qu'apporte un voyage, contrairement à l'offre attendue des forfaits où le sans surprise est requis.

On s'arrange quand même toujours pour réserver au moins une excursion dans des quartiers historiques des villes des pays visités.

Mais, à la base, on y va pour une opération décrochage, bien plus que pour faire des découvertes.

Et ça marche!

Trop de liquide, trop de bouffe, mais une bonne dose de décrochage!

Et, dans notre cas, des rires. Beaucoup de rires...

|banniere-article|

Inégal décrochage       

Cela dit, j'ai beau essayer, je ne peux pas omettre de mes bagages un minimum de conscience. Mon regard ne décroche pas complètement. Je vois des choses qui me déplaisent. Et je les enregistre. C'est comme ça.

« On est comme on naît », dit-on parfois. On pourrait aussi dire que « certains naissent avec une cuiller d'argent dans la bouche ». De toute évidence, nous sommes de ceux-là. C'est troublant, quand même, de voir les conditions de vie des gens des pays qu'on visite. Là où on était, le tourisme, c'est 62% de l'économie, nous a-t-on dit. On peut donc se consoler en se disant que l'on contribue à leur économie.

Ça prend quand même une conscience élastique pour se conforter dans pareil constat. L'exploitation commerciale du bord de la mer, la surconcentration hôtelière (117 grands hôtels un à côté de l'autre où on était), voilà deux aspects seulement des préoccupations qu'il serait légitime d'avoir. Mais en vacances, on accepte l'élasticité de la conscience, je crois bien...    

On est comme on naît, disais-je.

On est comme on est, serait plus vrai dans ce que j'ai vu.

Et on est ce qu'on est devenu.

Ce dont je ne reviens pas et que je n'arrive pas à soustraire de mon esprit, c'est cette attitude de plusieurs touristes lors de ces vacances.

Chaque fois qu'il y avait la moindre attente aux différents bars, l'impatience s'installait chez certains clients. Le raisonnement était toujours le même : « j'ai payé assez cher, j'ai mon bracelet, alors, servez-moi! Là, maintenant, tout de suite ».

Des situations de cour d'école : « aïe, chus arrivé avant elle! » Ou pire : « câli..., ça se passera pas de même, certain! »

De ça, je ne reviendrai jamais. Si j'en reviens un jour, c'est que je serai cliniquement mort en dedans!

Sibole, on est en vacances!

Mais on est comme on est.

Pas différent de ce qu'on est à la maison, après tout! Chacun pour soi et accumulation du plus de biens possible pour chaque dollar. Le moi qui prend toute la place. L'impatience qui nous habite au quotidien, chaque seconde perdue est une micro catastrophe en soi, etc.

|banniere-article|

Pourquoi serions-nous différents en vacances?

Au nom du décrochage?     

Mauvaise réponse, visiblement!

Heureusement, tout le monde n'est pas comme ça. Mais il y en avait quand même dans chaque file d'attente. Et notons ici qu'on n'a jamais attendu plus que 5 ou 6 minutes! Méchant drame humain!

De belles vacances?

Oui! Les gens de la place sont vraiment géniaux et chantent tout le temps.

Au fond, le problème, avec le tourisme, ce sont les touristes!

Alors, dans mes bagages, j'apporte... ce que je suis!

 

Clin d'œil de la semaine

« À Rome, on fait comme les Romains, non? »

"Non. À Rome, comme ailleurs, on fait comme moi, pour moi!"  


  A LIRE AUSSI ...

Trump et Poilièvre : quand ça dépasse les anecdotes

Lundi le 6 mai 2024      
Trump et Poilièvre : quand ça dépasse les anecdotes
Puissante candeur de la jonquille

Lundi le 13 mai 2024      
Puissante candeur de la jonquille
Étouffante étoffe

Lundi le 29 avril 2024      
Étouffante étoffe
NOS RECOMMANDATIONS
Le corps retrouvé à Drummondville est bien celui de la résidente de Windsor, Christine Leblanc

Jeudi le 16 mai 2024      
Le corps retrouvé à Drummondville est bien celui de la résidente de Windsor, Christine Leblanc
À 157 km h dans une zone de 80 km h à Magog pour éviter d’être en retard au travail

Vendredi le 17 mai 2024      
À 157 km h dans une zone de 80 km h à Magog pour éviter d’être en retard au travail
Le Camping de Compton change de propriétaires après 24 ans

Mardi le 21 mai 2024      
Le Camping de Compton change de propriétaires après 24 ans
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

 
François Fouquet
Mardi, 21 mai 2024
Rien de plus important… que le cellulaire

inscription infolettre 600
À 157 km h dans une zone de 80 km h à Magog pour éviter d’être en retard au travail Par Daniel Campeau Vendredi, 17 mai 2024
À 157 km h dans une zone de 80 km h à Magog pour éviter d’être en retard au travail
Deux perquisitions sur les rues Alexandre et Léonard à Sherbrooke Par Julie Meese Jeudi, 16 mai 2024
Deux perquisitions sur les rues Alexandre et Léonard à Sherbrooke
Le corps retrouvé à Drummondville est bien celui de la résidente de Windsor, Christine Leblanc Par Daniel Campeau Jeudi, 16 mai 2024
Le corps retrouvé à Drummondville est bien celui de la résidente de Windsor, Christine Leblanc
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2024 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous