Immeuble Saphire
Jacinthe Dubé
Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous    
 
Arts & culture Sports Chroniqueurs Concours Annonces Classées

  CHRONIQUEURS / Culturelle

Passage à la nouvelle année

 Imprimer   Envoyer 
Sylvie L. Bergeron Par Sylvie L. Bergeron
Mardi le 17 janvier 2023      

Amorcer la nouvelle année en nous rappelant les grands disparus nous permet, me semble-t-il, de mieux aligner nos relations et nos flûtes en 2023.  N'y-a-t-il pas d'ailleurs un adage qui évoque de façon métaphorique: ''reculer pour mieux sauter'' ?  Revenons en ce sens sur certains disparus  qui ont marqué le milieu culturel et artistique avant même la tombée du rideau 2022.   

Il y a eu bien sûr les départs à l'international des Jean-Luc Godard, Jean-Louis Trintignant, Vangelis ou Sydney Pothier et William Hurt.  Ils ont laissé dans leur sillage des souvenirs tangibles, tant en littérature qu'au cinéma et en musique. 

Au Québec, nous pouvons retenir pour mémoire les Jean Lapointe, Paolo Noël, Yves Trudel (Méo), Jean-Claude Lord, Roger Giguère, Pierre Marcotte, Marc Hamilton, Julie Daraîche ou Nadège St-Philippe.   Comme animatrice culturelle,  j'ai eu la chance de les rencontrer à un moment ou à un autre, soit pour réaliser une entrevue, pour assister à une conférence ou apprécier leur travail ou spectacle... 

Plus près de nous, en Estrie, à Sherbrooke, je me souviens de ces gens qui ont mis l'épaule à la roue, qui ont consenti temps et efforts ou créé des oeuvres de tout acabit, afin de faire avancer le domaine des arts.   En plus d'avoir ouvert les portes du beau et du mieux-vivre ensemble, ils nous ont laissé un véritable héritage culturel.  

Dans le domaine des métiers d'art et des arts visuels, facile de penser à Marie-Paule Royer.  Déjà un an, presque jour pour jour, que l'artiste nous a quittés, laissant derrière elle une créativité bonne enfant.  Ses gribouillis, ses toiles texturées et ses peintures sur des cahiers d'écriture visaient un constant dépassement personnel.  Il est vrai que la maladie l'avait rendue sensible aux gestes spontanés, exploratoires, attentionnés.  Elle adorait aussi les rencontres artistiques et les expositions collectives qu'elle fréquentait assidûment.   

 

En mai, peu après le spectacle pour annoncer la fermeture du Loubards, lieu où il a connu des années musicales fructueuses, en compagnie de Jean-Jacques Beauchamp et de Guy Breton, Maurice Mô Saint-Pierre s'en est allé bienheureux.  Soigné pour un cancer de la gorge dans la fleur de l'âge, il n'a jamais cessé pour autant de faire valser sa clarinette.  Depuis 2002, il chérissait en effet les soirées du magazine radiophonique Arts d'oeuvres de CFLX, qui accueillaient en saison estivale son lot d'artistes. Parmi eux, plusieurs musiciens qu'il découvrait ou redécouvrait avec force plaisir et bonheur.   


De la génération de Jim et Bertrand, Dave Lapp a promené, quant  à  lui, ses chansons et sa guitare sur la route pendant plus de deux-trois décennies.  Sa légende de compositeur et de style folk, aux côtés de Bruce Jackson et du désormais célèbre groupe Lennox, composé de Charlie Cover, Jean-Guy Robert et Jim Corcoran, a vite dépassé les frontières des Cantons-de-l'Est.  Au Golden Lion, à Lennonxille, où il a brillé dans les années 1970, il a développé des filiations musicales indéniables qui culmineront avec la sortie en 2019 d'un album finement réalisé,  le Dave Lapp & Friends LennoxHill Session.  Même s'il a plutôt complété des études en adminsitration, c'est la musique qui l'a nourri comme artiste professionnel indépendant jusqu'à son décès en juin dernier.  

L'ami Perry Beaton a reçu un diagnostic de cancer en phase terminale au mois de mars et, rapidement, il a accepté le verdict d'irréversiblité de son destin.   Il a aimé la vie, pleine et entière, les membres de sa famille, ses amis, son travail, ses expériences et projets.   Gentleman portant le kilt, aimant  le scotch et jouant de la contrebasse,  il a égréné les jours lentement et sûrement.  D'une douce intelligence, il a vivement apprécié les arts, la science, la mécanique, la météorologie. Après une longue carrière comme photographe au journal The Record, Il a fait partie de la joyeuse bande à Sylvie L, c'est-à-dire de l'équipe du magazine radiophonique Arts d'oeuvres, installé sur la terrasse du Loubards en saison estivale depuis le bicentenaire de Sherbrooke.

Alain Blanchet a rendu l'âme en décembre à l'âge de 57 ans, après une longue maladie.  Serein devant l'inconnu, il a profité de ses derniers instants pour revoir les gens qu'il a fréquentés, à la Rive gauche, entre autres.  Surnommé Ti-Blanc Blanchet, ceux qui l'ont connu savent combien il appréciait la simplicété et la musique.  Percussionniste de haut niveau, il a joué avec le Big Band de jazz, sous la direction du regretté Gilles Dion, puis accompagné Pier Béland en Floride, Harmonica Zeke en Thaîlande, en plus de briguer les planches avec Paul Gingues, Pierre Desroberts, Daniel Poulin, Larry Niles, pour ne nommer que ceux-là.   

Sans doute la doyenne d'entre tous et toutes, Lois Ogilvie Blanchette est décédée en décembre à l'âge vénérable de 102 ans.  Son leg musical reste à ce jour incomparable, bien qu'elle ait perdu sa voix de soprano colorature dans les années 1970, à la suite d'une paralysie des cordes vocales.  Elle s'est fait connaître dès 1951, alors qu'on l'avait invitée comme  soliste  du programme d'ouverture de Club Schubert du MacKinnon Memorial Building, au 300 de la rue Montréal, à Sherbrooke.  Ce concert sera suivi d'une remarquable apparition aux célébrations du 116e anniversaire de l'Église Plymouth-Trinity, fondée en 1880.  C'est sans compter ses participations à la fois comme cheffe et choriste de différents choeurs dont The Singing Girls of Sherbrooke (La Chorale de l'amitié), The Second Winds, The Sher-Lenn Choir et The Marie-Claire Choir.

Avocat aux opinions avisées, Me Michel Joncas a tiré sa révérence la veille de Noël.  Désigné en 2001 par la Corporation de la Fondation Mgr Jean-Marie Fortier comme l'un des trois administrateurs nommés par l'archevêque de Sherbrooke, il a siégé également à titre de président au sein du Centre d'archives Mgr-Antoine-Racine.  Au fil des ans, son appréciation des arts en général l'ont conduit à investir différents secteurs culturels. Il a ainsi mené à bien la campagne de souscription en vue de rénover l'édifice actuel du Musée des beaux-arts de Sherbrooke, de même la campagne du Petit Théâtre de Sherbrooke, afin de lui assurer des bases solides et pérennes. Pendant longtemps, il a signé des chroniques juridiques dans le journal internet EstriePlus, ce qui démontre encore une fois son profond dévouement pour sa communauté d'appartenance. 

À Sherbrooke, le 26 décembre 2022, est décédée madame Fernande Allard, âgée de 87 ans. Les gens du livre, des lettres et de la littérature l'ont bien connue.  Très généreuse de son temps,  elle a longtemps été associée à la Biblairie GGC, librairie indépendante, sous la direction de Diane et de Gérald Guy Caza.  Ses conseils ont influencé plus d'une génération et certainement plusieurs écrivains et lecteurs.  Ceux-ci l'ont d'ailleurs suivie dans les différents salons du livre à Sherbrooke et ce, depuis le tout premier, inauguré en 1978 par l'Association des auteurs des auteurs des Cantons-de l'Est et mis sur pied ses artisans Pierre Francoeur et André Bernier.    

Voilà qui conclut cette première chronique de l'année.  Mes salutations bien basses à ces  grands disparus du milieu des arts et de la culture en Estrie.  J'en oublie sans doute, et déjà je m'en excuse. Mon intention visait à commémorer les sentiers battus de certaines et de certains.   Nous ne claironnerons jamais assez fort leur apport à la mise en valeur d'un secteur trop souvent oublié dans les annales d'une communauté.  C'était mon objectif de départ.  C'est aussi le souhait que je lance ici : celui de nous souvenir du passé pour mieux envisager l'avenir, celui de nous souvenir surtout de tous ces noms perdus comme savent le fredonner les auteurs compositeurs paroliers et interprètes Stéphane Côté ou Edgar Bori... Bonne année 2023 !


Granada_23fev-10mars
Inscription Infolettre EstriePlus.com
  A LIRE AUSSI ...

Est-ce que je peux enlever le film de protection pare-pierre tout seul?

Jeudi le 26 janvier 2023      
Est-ce que je peux enlever le film de protection pare-pierre tout seul?
12 millions pour l’entreprise Soucy Techno inc. de Sherbrooke

Mercredi le 11 janvier 2023      
12 millions pour l’entreprise Soucy Techno inc. de Sherbrooke
Sherbrooke : nouveau territoire pour les voleurs de voitures ? 18 volées en 2 mois

Jeudi le 12 janvier 2023      
Sherbrooke : nouveau territoire pour les voleurs de voitures ? 18 volées en 2 mois
Immeuble Saphire
NOS RECOMMANDATIONS
L’église Marie-Médiatrice de Sherbrooke sera vendue

Lundi le 30 janvier 2023      
L’église Marie-Médiatrice de Sherbrooke sera vendue
Secondaire en spectacle Estrie – Une première finale remarquable pour les élèves de l'école Mitchell-Montcalm

Vendredi le 3 février 2023      
Secondaire en spectacle Estrie – Une première finale remarquable pour les élèves de l'école Mitchell-Montcalm
84 étudiants et étudiantes honoré.e.s à la 22e édition du Gala des Bravos

Mardi le 31 janvier 2023      
84 étudiants et étudiantes honoré.e.s à la 22e édition du Gala des Bravos
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

LaChance_pro
 
Campus_Modulo
Esclandres inutiles ! Par Daniel Nadeau Mercredi, 1 février 2023
Esclandres inutiles !
Le Carnaval d’hiver de Dudswell , c’est bientôt! Par Julie Meese Samedi, 28 janvier 2023
Le Carnaval d’hiver de Dudswell , c’est bientôt!
Opération nationale concertée de motoneige: les motoneigistes de l'Estrie suivent les règles dans l’ensemble Par Julie Meese Lundi, 30 janvier 2023
Opération nationale concertée de motoneige: les motoneigistes de l'Estrie suivent les règles dans l’ensemble
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2023 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous