Société Arts & culture Sports Chroniqueurs Concours Annonces Classées

  CHRONIQUEURS / Jasons théââââââtre

Le temps du théâtre sherbrookois

 Imprimer   Envoyer 
Photo : THÉÂTRE DU DOUBLE SIGNE : Le théâtre occupe une place importante dans le paysage artistique et culturel sherbrookois depuis des décennies déjà. En 1992, l’actuelle directrice générale du Théâtre du Double signe et de Côté Scène, Lilie Bergeron, était de la distribution de Mowgli, un texte créé et mis en scène par Patrick Quintal, cofondateur du Double signe.
Jasons Théââââââtre Par Jasons Théââââââtre
Mercredi le 22 novembre 2023      

Si je vous lance les noms de Jean Besré et Pierre Gobeil, vous pensez à quoi? 

Ceux et celles d'entre vous qui affichez un profil urbano-toponymique allez probablement visualiser le gros cube brun du Centre des arts de la scène Jean-Besré, coin Aberdeen et du Dépôt, à Sherby, où je me trouve au moment d'écrire ces lignes, et peut-être plus vaguement, du côté de Rock-Forest, le Centre culturel Pierre-Gobeil. 

Par contre, si vous êtes plutôt du profil historico-télévisuel-d'antan, vous allez probablement les associer aux deux dernières saisons du téléroman Le temps d'une paix, dans les années 80, Besré sous le chapeau de Joseph-Arthur en remplacement de Pierre Dufresne, Gobeil dans la soutane du curé Chouinard jusque-là portée par Yvon Dufour. 

Mais mettons que vous êtes du profil théâââââtre-autant-amateur-que-professionnel sherbrookois, vous placez sans doute Besré et Gobeil dans la liste assez longue merci de ces gens qui ont joué un rôle dans le paysage de la région. 

|banniere-article|

Bien sûr, on se souvient de Besré et Gobeil parce qu'ils ont laissé leur marque sur la scène nationale, autant sur les planches qu'au petit et grand écran, mais aussi parce qu'ils ont été des acteurs importants de l'histoire du théâtre à Sherbrooke, le premier en faisant partie de la troupe amateure de l'Union théâtrale avant d'aller étudier en France, le second pour avoir cofondé et dirigé le Théâtre de l'Atelier qui a occupé la Petite Salle de l'Université de Sherbrooke avant d'atterrir au parc Jacques-Cartier. 

Petite pause pour reprendre son souffle et préciser certaines choses : ils ont été trop nombreux pour être tous.tes nommés dans une chronique de 500 mots(+-), ces gens qui au fil des décennies ont eu sur le développement du théâtre sherbrookois un impact majeur, et dans certains cas bien plus important encore que les deux comédiens ci-haut nommés. 

On osera tout de même souligner quelques noms au passage, mais on s'excuse d'avance pour tous ceux qu'on devra laisser de côté. 

Commençons par celui de Léonard-St-Laurent, d'abord parce que cet abbé a dirigé de 1907 à 1949 la troupe du Séminaire qui existait déjà depuis 1876, mais aussi parce que ce qui reste de la salle de 1277 sièges bâtie dans cette institution de la rue Marquette en 1952 porte son nom. 

Je réécris 1277 sièges pour que vous ne pensiez pas plus longtemps que c'est une faute de frappe. Parce que si vous êtes forts en maths et que vous êtes déjà allés à Léonard-St-Laurent, là où sont présentées presque toutes les pièces de nos compagnies sherbrookoises depuis quelques années, vous aurez remarqué qu'il en manque un bon millier. 

Effectivement. Sont où? Disparus au sous-sol, ce qui était autrefois le parterre, la scène, les loges, tandis que ce qui subsiste désormais du théâtre d'origine, c'est seulement le balcon qui tient lieu de salle au complet. Et oui, ceci explique en partie le dédale pour y accéder, d'un côté comme de l'autre. 

|banniere-article|

Autre nom important? Allons-y pour Lionel Racine, un homme pour le moins coloré, audacieux et énergique qui a fondé avec deux amis en 1946 l'Union théâtrale dont on a déjà fait mention. 

À cette époque où foisonnaient les troupes paroissiales, cette compagnie amateure, qui faisait appel à des professionnels au besoin, a jusqu'à sa dissolution en 1988 enfilé plus de 24 000 représentations d'une centaine de pièces, à Sherbrooke bien sûr, mais aussi ailleurs au pays, raflant quelques prix prestigieux au passage, ce n'est pas rien! 

Petit saut dans le temps, et ce malgré le foisonnement des années 60 passant entre autres par la construction du Centre culturel et du Centennial, mais aussi par la création du théâtre du Petit Thé des bois d'André Poulain d'un côté, et de l'Atelier de Roger Thibault et Pierre Gobeil, de l'autre, qui obtiendra bientôt son statut professionnel. Ç'a été des années de fous! 

Alors pourquoi faire ce saut dans le temps? Pour souligner l'importance de la création en 1972 de l'Option-théâtre de l'Université de Sherbrooke et de son maître d'œuvre Hervé Dupuis. De cet univers joyeux qui aura occupé la Petite Salle du Centre culturel et une partie du département d'Études françaises jusqu'en 1993 sont issus plusieurs créateurs et compagnies, comme le Sang neuf ou le Théâtre de la poursuite, dont les initiatives résonnent encore sur la scène actuelle! 

Dans cette Option-théâtre ainsi que de cette tradition sherbrookoise centenaire prennent fortement racines les troupes du Petit Théâtre, qui a célébré ses 50 ans, du Théâtre des Petites Lanternes et de Traces et Souvenances qui ont toutes deux passé le quart de siècle et du Théâtre du Double signe qui s'en va sur ses 40 la saison prochaine. Et ces quatre compagnies, qui offrent aux publics d'ici et d'ailleurs encore aujourd'hui des spectacles complètement diversifiés, se partagent bureaux et espaces de création au Centre des arts de la scène Jean-Besré, preuve que toutE est dans toutE!

 

 

 

Sonia Bolduc

Pour l'équipe du Double signe

 

 

Aux deux semaines, l'équipe du Double signe vous invite à jaser théâtre afin de partager cette passion de la scène et des coulisses, pour créer des ponts et se donner le goûts de rencontres. 

Plus vieille compagnie estrienne de théâtre de création tout public, le Double signe incarne un phare théâtral pérenne qui rayonne au-delà des frontières de la région.

Ainsi prenons-nous la pleine mesure de notre posture d'ambassadeur dans notre communauté artistique locale et nationale.

Nous affirmons haut et fort notre envie de participer à la conversation théâtrale collective. Nous reconnaissons et valorisons les bienfaits de la pratique et de la fréquentation des arts de la scène en général et du théâtre en particulier, et faisons vœu de tout mettre en place pour en faire profiter le plus grand nombre possible.

 

Suivez-nous sur

Facebook (https://www.facebook.com/doublesigne)

Instagram (https://www.instagram.com/theatredudoublesigne/) 

Ou en vous visitant notre site web doublesigne.ca

 

SOURCES :

 

SIROIS, ANTOINE, Histoire culturelle, Sherbrooke, ville de culture, Ville de Sherbrooke, 2003.

 

HÉBERT, PIERRE ET RÉJEAN CHALOUX, Histoire de L'Union théâtrale (1946-1988), Cahiers d'études littéraires et culturelles, 1991

 

GILBERT DAVID, Répertoire théâtral du Québec, Cahier de théâtre Jeu, 1984


  A LIRE AUSSI ...

Duos, trios (et plus) pour s’emporter

Jeudi le 8 février 2024      
Duos, trios (et plus) pour s’emporter
Malaises théâtraux

Jeudi le 22 février 2024      
Malaises théâtraux
Métiers de l’ombre? Non, métiers de lumière

Jeudi le 25 janvier 2024      
Métiers de l’ombre? Non, métiers de lumière
NOS RECOMMANDATIONS
Un nouveau portail web pour promouvoir la région estrienne

Vendredi le 16 février 2024      
Un nouveau portail web pour promouvoir la région estrienne
Un camion semi-remorque fonce dans un immeuble à Sherbrooke

Jeudi le 15 février 2024      
Un camion semi-remorque fonce dans un immeuble à Sherbrooke
Accident impliquant un camion semi-remorque à Sherbrooke: une enquête est ouverte

Jeudi le 15 février 2024      
Accident impliquant un camion semi-remorque à Sherbrooke: une enquête est ouverte
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

 
Jasons Théââââââtre
Jeudi, 22 février 2024
Malaises théâtraux

Accident impliquant un camion semi-remorque à Sherbrooke: une enquête est ouverte Par Julie Meese Jeudi, 15 février 2024
Accident impliquant un camion semi-remorque à Sherbrooke: une enquête est ouverte
Un nouveau portail web pour promouvoir la région estrienne Par Julie Meese Vendredi, 16 février 2024
Un nouveau portail web pour promouvoir la région estrienne
Un camion semi-remorque fonce dans un immeuble à Sherbrooke Par Julie Meese Jeudi, 15 février 2024
Un camion semi-remorque fonce dans un immeuble à Sherbrooke
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2024 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous