Société Arts & culture Sports Chroniqueurs Concours Annonces Classées

  ACTUALITÉS / Fait en Estrie

« Fait en Estrie » : Cherry River

 Imprimer   Envoyer 
Catherine Blanchette Par Catherine Blanchette
redaction@estrieplus.com
Mercredi le 18 mai 2022      

Acheter local, c'est favoriser l'achat de produits manufacturés ou cultivés dans notre région. C'est choisir de faire ses achats dans des commerces indépendants, plutôt que de privilégier les multinationales. Acheter local, c'est éthique, c'est écoresponsable, c'est équitable. Notre région foisonne justement de produits d'artisans et producteurs passionnés de qualité. Cette rubrique « Fait en Estrie » se veut une vitrine pour ces entrepreneurs. 

 

Francis Delage roule sa bosse depuis belle lurette en restauration et en divertissement. Il fut entre autres le fondateur du mythique Liquor Store à Magog, il a opéré divers restaurants et bars et il est l'agent de Corneille, 2Frères et Marc Dupré. Il partage d'ailleurs une relation d'amitié particulière avec ce dernier, et le duo était à la recherche d'un projet commun. « Il faut toujours se renouveler. Le jour où tu penses que tu es arrivé, c'est le jour où tu es sur ton départ! », lance Francis en riant.

 

Quand l'amour des cocktails mène à un projet

« Marc Dupré est un hôte hors pair. Il adore recevoir, cuisiner, mixer des cocktails, raconte Francis Delage. C'est ce qui nous a amené l'idée de créer nos propres alcools. » Les comparses ont eu envie de suivre la tendance des microbrasseries, qui sont bien populaires, mais en empruntant un créneau différent de la bière. En 2014, ils ont lancé leur propre ligne de spiritueux en fût, distribués entre autres au bar La Commission des liqueurs. Une rencontre coup de cœur avec la Distillerie Les Subversifs a permis à Marc et à Francis d'apprendre les rudiments du métier, d'expérimenter et de préciser leur projet à venir. Francis poursuit : « Marc et moi, on avait envie d'un projet qui nous branche et dans lequel on pouvait inclure nos enfants, et avoir du fun. »

Les gars ont donc conçu une vodka, produite par les Subversifs, qui a rapidement connu un grand succès en SAQ. Ils ont pris le temps de se concentrer sur l'aspect marketing de leur projet, de tâter le terrain du milieu et de perfectionner différents rouages de leur art. Le temps libre imposé par la pandémie leur a permis de s'instruire en participant entre autres à divers séminaires.

 

Une bâtisse, comme un cadeau

Puis, se présente une occasion en or. On leur propose d'acquérir l'ancienne église anglicane St-Luke, rue des Pins à Magog. Une église dont la construction remonte à 1870. Une bâtisse magnifique. « Je me plais à dire que c'est la bâtisse qui nous a trouvés. C'est ce qui a fait naître le projet concrètement. », confie Francis. Il précise que Marc et lui sont des artistes, des créateurs. L'idée d'opérer une usine dans un parc industriel ne leur disait rien qui vaille. Selon ses dires, ce sont la création et la poésie qu'on peut insuffler à un projet, quel qu'il soit, qui les inspire. La distillerie Cherry River, dont le nom est emprunté à la rivière qui traverse le parc du Mont-Orford et qui se jette dans le lac Memphrémagog, a donc vu le jour en les murs de cette ancienne église. Tout y est centralisé, et on y travaille en famille. Anthony, le fils de Marc, gère tout ce qui a trait au service à la clientèle et Frédéric, le fils de Francis, est maître distillateur.

Cherry River, c'est une petite distillerie sympathique et artisanale, nichée au cœur d'un décor majestueux et dotée d'équipements à la fine pointe de la technologie. L'équipe a choisi de préserver l'aspect artisanal plutôt que l'expansion qui industrialiserait le projet. Ici, on produit au fur et à mesure que les commandes entrent; ce sont entre 1000 et 2000 caisses de canettes de prêt-à-boire par semaine qui sont produites, ainsi que 5 ou 6 palettes de bouteilles de spiritueux. Les produits Cherry River jouissent d'une belle popularité en SAQ ainsi que dans les différents établissements de restauration et d'hôtellerie du Québec. 3 variétés de vodka, 6 de gin et un mojito en format prêt-à-boire.

 

Récemment, le diocèse anglican du Québec leur a offert de revitaliser une nouvelle église, dans Sillery à Québec, cette fois. « Le même genre d'endroit charmant, avec beaucoup de cachet », s'enthousiasme Francis Delage. Cherry River est donc en train de faire des petits. On double la production, mais en deux lieux différents qui possèderont chacun leur distillerie et leur boutique, toujours dans la philosophie de conserver l'aspect artisanal de la chose. Toujours dans une ville où l'agrotourisme est très présent.

 

Visiter, déguster et l'adopter

En les installations de la rue des Pins à Magog, on invite le public à visiter et découvrir le fonctionnement de la distillerie, à déguster les produits et à en faire l'achat en boutique. Dès juin, ce sont deux formules de visite qui seront proposées. En semaine, lors de la production, des présentations virtuelles seront présentées à toutes les heures, ainsi que l'accès au salon de dégustation et à la boutique. Les weekends, une visite complète des installations est possible. Chose certaine, l'expérience est riche et complète en tout temps.

À la boutique, on propose 8 saveurs de gin, 3 vodkas, 10 saveurs de cocktails prêt-à-boire en canette, des allongeurs à cocktails et des sirops. De tout pour concocter les meilleurs drinks à la maison! La visite en vaut la peine, une belle sortie à faire en couple ou entre amis

 


  A LIRE AUSSI ...

2 millions pour la nouvelle école secondaire à Sherbrooke

Mardi le 23 janvier 2024      
2 millions pour la nouvelle école secondaire à Sherbrooke
Sherbrooke accueille la première Coupe Canada de patinage de vitesse courte piste

Vendredi le 19 janvier 2024      
Sherbrooke accueille la première Coupe Canada de patinage de vitesse courte piste
Menaces visant le Séminaire de Sherbrooke : un jeune homme de 18 ans arrêté

Mercredi le 17 janvier 2024      
Menaces visant le Séminaire de Sherbrooke : un jeune homme de 18 ans arrêté
NOS RECOMMANDATIONS
Accident impliquant un camion semi-remorque à Sherbrooke: une enquête est ouverte

Jeudi le 15 février 2024      
Accident impliquant un camion semi-remorque à Sherbrooke: une enquête est ouverte
Un camion semi-remorque fonce dans un immeuble à Sherbrooke

Jeudi le 15 février 2024      
Un camion semi-remorque fonce dans un immeuble à Sherbrooke
Un nouveau portail web pour promouvoir la région estrienne

Vendredi le 16 février 2024      
Un nouveau portail web pour promouvoir la région estrienne
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

 
Jasons Théââââââtre
Jeudi, 22 février 2024
Malaises théâtraux

Daniel Nadeau
Mercredi, 21 février 2024
Les pyromanes fous!

Jean-Marc Donahue
Mardi, 20 février 2024
Comment stimuler les humains

François Fouquet
Lundi, 19 février 2024
Quand l’égo se remet en question

Comité des usagers des CLSC et CHSLD de Sherbrooke et de l'IUGS
Vendredi, 16 février 2024
Qu’advient-il des comités des usagers et de résidents avec le projet de loi 15?

Accident impliquant un camion semi-remorque à Sherbrooke: une enquête est ouverte Par Julie Meese Jeudi, 15 février 2024
Accident impliquant un camion semi-remorque à Sherbrooke: une enquête est ouverte
Un nouveau portail web pour promouvoir la région estrienne Par Julie Meese Vendredi, 16 février 2024
Un nouveau portail web pour promouvoir la région estrienne
Un camion semi-remorque fonce dans un immeuble à Sherbrooke Par Julie Meese Jeudi, 15 février 2024
Un camion semi-remorque fonce dans un immeuble à Sherbrooke
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2024 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous